Présentation et principe des piscines biologiques

  • Présentation

      Le concept de piscine naturelle, aussi appelé piscine écologique ou piscine biologique, a été inventé en Allemagne, il y a une vingtaine d'années. L'évolution des mentalités liées au réchauffement climatique, à permis de développer ce système de piscines écologiques, respectueuses de l'environnement. Ce concept connaît un succès grandissant en Belgique, en Suisse, et en Autriche, où une grande partie des piscines construites adopte ce principe de fonctionnement. La France commence doucement à s'intéresser à cette alternative écologique. Ce concept de piscines fait appel à une nouvelle démarche éco paysagère, le bassin ayant à prendre en compte l'environnement local (adaptation des plantes et organismes à l'altitude, le ph naturel de l'eau, l'ensoleillement, etc.). Ce concept est en effet en phase avec la préoccupation actuelle liée à la protection de la nature et au respect de l'environnement.

      Les piscines biologiques, contrairement aux piscines conventionnelles, n'ont pas besoin de produits chimiques polluants et nocifs comme le chlore pour leur entretien, car elles se basent sur le nettoyage de l'eau par les plantes. En effet, ce type de piscines fonctionne sur le principe du lagunage, basé sur la filtration de l'eau par les plantes aquatiques et par différents organismes naturels. L'eau est, en effet, maintenue pure et limpide grâce à des micro-organismes et à l'action des plantes. Elle n'y est pas stagnante, ni croupissante, et est oxygénée et épurée par les plantes, nettoyée par l'ensemble des bactéries, de la microfaune et de la microflore qui vivent en symbiose dans l'eau. La filtration par les plantes est le moyen le plus sûr de préserver l'environnement. Cet écosystème, où l'épuration et la filtration sont assurées par des plantes qui détiennent chacune un rôle précis, est capable de se régénérer seul.

 

 

  

  • Description des piscines biologiques

       Ce concept de piscines, reconstitue un milieu naturel, dans lequel un équilibre biologique va s'implanter. Ces piscines permettent une vie aquatique, en effet des micro-organismes s'y développent. De plus, les piscines biologiques, qui ne nécessitent aucunes substances chimiques, permettent la coexistence d'organismes utiles tels que les grenouilles, les libellules, et les poissons, qui pourront vivre dans le bassin, y consommer des algues ou encore des larves de moustiques. La présence de faune et de flore sont donc des indicateurs de bon état de l'environnement.

      Une piscine biologique comprend trois zones différenciées : une zone centrale de baignade (bassin de natation représentant un tiers de la surface totale); une zone de régénération et d'épuration (cette zone moins profonde est constituée de plantes aquatiques qui épurent l'eau par minéralisation de la matière organique : cette zone de plantation communique avec la zone de baignade) et une zone d'oxygénation (zone composée principalement de plantes oxygénantes et de chutes d'eau ou de cascades, cette zone est exposée aux UV naturels). Ces piscines fonctionnent en générant l'eau par l'effet purificateur des plantes. La partie de plantation, doit présenter trois zones de plantation : des plantes palustres poussant dans 0 à 3 cm d'eau, des plantes semi-aquatiques poussant dans 30 à 50 cm d'eau, et des plantes immergées poussant dans 50 cm d'eau et plus. La piscine écologique, à la différence d'un étang naturel, comprend des espèces végétales plus nombreuses et plus diversifiées.

      Une piscine biologique doit posséder une surface minimale de 50 m2 avec un idéal de 100 m2 ou plus et de 10 m2 de baignade. En effet, plus la surface est vaste, et plus l'équilibre biologique sera garanti. Ces piscines doivent posséder une profondeur d'environ 2,5 mètres, présentés une pente d'environ 30% pour que les plantes s'épanouissent, détenir un pH constant, faiblement acide ou neutre (entre 6 et 7), et être étanches grâce à une bâche ou à une base d'argile. Elles peuvent se concevoir en polyester ou encore en béton et exigent très peu d'entretien.

     

 

 

  • Principe de fonctionnement

       Les piscines écologiques doivent présenter différents paliers successifs, en effet, le principe de ces piscines consiste à ce que l'espace de baignade soit équivalent ou inférieur à l'espace réservé aux plantes ainsi qu'à l'espace consacré aux plantations des berges.

      La zone végétalisée, également appelée bassin de régénération, fonctionne sur le principe du marais filtrant et du lagunage naturel. Le biotope est constitué essentiellement de plantes aquatiques macrophytes épuratrices. Cette filtration écologique permet à l'eau d'être purifiée dans la zone de régénération , cette eau passe alors au travers de pouzzolane, où des micro-organismes transforment les matières organiques en nitrates qui sont ensuite absorbés par les plantes aquatiques. L'eau revient au bassin de baignade par une cascade ou un mur de débordement afin d'être oxygénée. De plus, le développement d'un véritable écosystème grâce à l'action des plantes et de leurs organismes symbiotes, favorise la qualité et l'équilibre de l'eau. En effet , les plantes et les micro-organismes se chargent de purifier l'eau des polluants minéraux ou biologiques. Les UV solaires, l'oxygène produit par le phytoplancton, ainsi que certaines plantes immergées contribuent également à désinfecter l'eau et le biofilm qui se forme en surface.

      Différents systèmes participent à cet équilibre biologique.

      Tout d'abord, le soleil apporte son énergie en réchauffant l'eau, il permet également d'éliminer certains germes pathogènes, et permet le phénomène de photosynthèse qui profitera aux plantes épuratrices ainsi qu'aux plantes oxygénantes. Cependant, un excès de soleil, peut entraîner une prolifération des algues, l'eau serait alors trop oxygénée, ce qui provoquerait l'eutrophisation de la piscine.

      Ensuite, dans les piscines biologiques, on dénote (relève) trois types de plantes : les plantes flottantes, fixées au fond , telles que les nénuphars, qui vont apporter de l'ombre ; les plantes épuratrices (des bactéries anaérobies et aérobies vivent autour de leurs racines), et les plantes immergées et les plantes flottantes libres, qui puisent directement dans l'eau, les nitrates et les phosphates, éléments indispensables à leur croissance. Les bactéries aérobies qui se développent dans l'eau et au niveau des racines des plantes épuratrices, vont transformer les déchets organiques en nutriments assimilables par les plantes.

     Finalement, trois facteurs sont importants pour le bon fonctionnement d'une piscine biologique : les trois zones d'eau, une pompe qui fait circuler l'eau d'un bassin à l'autre et une petite chute d'eau ou une cascade qui permettra d'oxygéner l'eau.

     

 

  •  L'avenir des piscines naturelles

      Les piscines naturelles présentent de nombreux avantages par rapport aux piscines conventionnelles. Tout d'abord, ces piscines n'utilisent pas de produits chimiques, il n'y a donc pas de risques d'allergies ni de pollutions. Ensuite, la consommation d'énergie des piscines écologiques est réduite et le coût d'entretien est moins élevé qu'une piscine abiotique. Le coût de construction d'un bassin de baignade est légèrement supérieur à celui d'une piscine classique. Pour un bassin de 40 à 50 m², il faut compter entre 25 000 et 50 000 euros. Ces piscines s'intègrent parfaitement dans le paysage, grâce à leurs aspects végétalisés. Enfin, l'aménagement d'une baignade naturelle est généralement soumis à une simple déclaration de travaux. Il s'agit donc d'une vraie alternative écologique et durable à la piscine traditionnelle.

 Haut de page

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×